All that I'm living for

29 août 2006

Un peu plus de précisions...

Voilà, après beaucoup d'hésitations, j'ai décidé d'ouvrir ce blog. Le principe n'est peut-être pas très clair. En fait, je peux parler de tout et de rien, mais ça sera plus particulièrement de loisirs.
Mais pourquoi ce titre ? Parce que j'ai décidé, pour un peu plus d'originalité, de baser ce blog sur la découverte de mondes fictifs, les mondes dans lesquels vivent nos... mes personnages de fiction préférés. Mais vous verrez que je parlerai beaucoup aussi de notre monde, et particulièrement de ce que j'affectionne le plus dans notre monde, la musique en premier plan.

En gros, ce blog est une manière plus ou moins détournée de faire découvrir toutes sortes de loisirs basés sur des livres, des films, des jeux-vidéos, des groupes, etc... aux lecteurs, mais aussi, accesoirement, de parler de moi et de ma vie (si il s'y déroule un événement qui vaut la peine d'être mentionné... Ce qui n'arrive généralement jamais ^^')

Parlons un peu de moi, justement. Alors mon véritable prénom est Antoine, je suis étudiant en biologie, j'ai actuellent 19 ans, et vous l'aurez sans doute compris, mes passions touchent tout ce qui à trait à l'imagination. D'ailleurs, j'écris moi-même quelques fictions et il n'est pas impossible que vous entendiez parler un jour des mondes que j'invente.
Cependant, n'allez pas imaginer que je suis un puits de connaissance en littérature, cinema ou jeux vidéos. Au contraire, je pense avoir dans ces domaines des connaissances plutôt limitées que j'aurais aimé approfondir d'avantage si le temps m'en aurait été offert. Je vous parlerais donc uniquement de ce que j'ai lu / vu / joué.
Autre de mes passions, plutôt récente : la musique. Et particulièrement la musique rock, pop-rock et metal (avec une forte préférence pour le metal à chanteuse). Là encore, mes connaissances dans le domaine sont faibles, mais je ne demande qu'à les élargir. C'est d'ailleurs ce que je fais, en cherchant à découvrir des groupes dont j'entends parler sur des forums, par exemple...

En parlant de forums, et je terminerai avec ça, certains me connaissent sous d'autres pseudos, comme Zeldingue, ZinZingue, IceKing ou encore EVan+escéncç, à travers des forums que vous retrouverez sans doute en liens sur le blog.
Voilà, c'est tout (et c'est déjà pas mal), à la prochaine ;)

Posté par ZeroZingue à 13:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 août 2006

Rêve...

J'ai souvent pensé que je devrais tenir un journal de mes rêves les plus insolites ; et Dieu sait que j'en fait des rêves insolites. Justement, j'en ai fait un cette nuit. Et au réveil, je me le suis ressasé dans ma tête histoire de ne pas l'oublier. Et je me suis dit que mon nouveau blog pourrait servir de journal des rêves ! Ce n'était absolument pas prévu au départ, mais voilà, j'ai pris ma décision, et je vais raconter mon fameux rêve de cette nuit encore fraîchement en mémoire...

Mais avant tout, je dois faire le point sur un événement rare et intéressant : ce qu'on appelle le rêve lucide (j'avais fais mon TPE de terminale sur ça ^^).
Pour faire simple, si vous êtes en train de rêver, et qu'un détail, n'importe lequel, vous semble si incohérent que vous en arrivez à deviner que vous êtes en train de rêver, on entre dans le concept de rêve lucide. Généralement, lorsque ce phénomène arrive, on se réveille imméditement, et rares sont ceux qui parviennent à ne pas se réveiller et à contrôler à leur guise la suite de leurs rêves. J'ai d'ailleurs moi-même déjà vécu un rêve lucide, et je me suis immédiatement réveillé lorsque j'ai deviné que je rêvais...
Mais le rêve que je vais vous raconter là est différent. En plus d'être insolite, il utilise le concept de rêve lucide dans des circonstances très particulières...

Tout commence sur une sorte de plage. Avec de la famille (oncle, cousin, ma mère et même ma belle mère...). Il pleut des cordes et on cherche un endroit où le sable est sec. Mais la mer est haute et atteint parfois le mur qui se trouve derrière. Pourtant, mon oncle et mon cousin, arrivés juste avant nous se sont déjà installés. Mais très vite la décision est prise d'aller voir plus loin si on trouve un coin sec, car il semblerait justement que plus loi, la mer n'atteigne pas les murs. Et il se trouve que plus loin, le fameux mur n'est plus un mur ordinaire puisqu'il a des fenêtres. C'est un bâtiment dréssé sur la plage ! Des gens sont partis nombreux à cause de la pluie en abandonnant derrière eux bon nombre de jeux de sable pour enfants, que ma belle-mère envisage de prendre pour mes petits frères.
Finalement, je ne me souviens plus comment, on s'est retrouvé à l'intérieur du bâtiment, qui s'avérait être un immense bateau dont la plage faisait partie intégrante !
Je passe un certain nombre de détails dont je ne me souviens plus et j'en viens à cette scène très marquante : la nièce de ma belle-mère est là, elle pleure, elle est déprimée, et du monde autoir d'elle essaye de la consoler. Mais à plusieurs reprises, elle s'empare d'une arme et la tourne vers elle. Je crie pour ne pas qu'elle fasse cette bêtise, et à chaque fois, elle semble se raisonner et éloigne l'arme d'elle. Elle finit même par la poser, et tout le monde se rassure. L'ambiance se radoucit.
A ce moment là, quelqu'un, qui représentait à la fois un de mes amis d'enfance et Lex Luthor de la série Smallville (^^') arrive en courant et se jette à traver une fenêtre sous les regards ébahis des passagers. Pendant ce temps, la nièce de ma belle mère s'est emparée d'une nouvelle arme, mais personne ne semble le remarquer sauf moi. Et j'ai beau hurler, lui crier de ne pas faire ça, rien n'y fait. Elle finit par appuyer sur la détente. J'étais alors sur ce qu'on pourrait appeler un balcon, et elle en dessous. Je me recule pour ne pas voir le spectacle, mais comme je n'ai pas entendu de coup de feu, je me ravance et voit sa tête au sol et une mare de sang qui en émane. C'est trop tard...
Puis, je ne me souviens plus ce qu'il passe. Je me suis réveillé, mais pas pour de vrai. En fait, j'étais encore dans le rêve ! Et je décide de me rendormir pour retourner dans le rêve dont je sortais.
Je crois que j'ai d'abord écoué, me retrouvant dans un autre rêve dans lequel je rattrapais un train en marche avec toute une série de voitures volantes, avant de parvenir à retrouver mon précédent rêve...
Je me retrouve alors face au fameux bâtiment-bateau, en sachant que j'étais dans le rêve. Je me croyais donc dans un rêve lucide. Après avoir fait le tour plusieurs fois du bâtiment et avoir constaté qu'il ressemblait à l'endroit où j'ai travaillé cet été, je décide de franchir le pas plus loin et d'y entrer. Je longe plusieurs couloirs et emprunte plusieurs asensceurs et je fini par rencontrer une personne : une petite fille de couleur noire qui descendait un escalier. Je descend moi aussi, par l'ascenseur et je me retrouve dans un vaste hall tapissé en rouge. Mais je remonte, et après plusieurs couloirs (et non sans avoir à nouveau croisé la petite fille noire avec sa mère), je trouve trois autres personnes : deux adolescents qui peignaient un truc sous la poignée d'une porte sous l'oeil d'une dame. Intrigué, je regarde ce qu'ils étaient en train de peindre. C'était une sorte de truc pour dire "libre" et "occupé", mais en d'autres termes dont je ne me souviens plus, mais qui pourtant m'avaient frappés dans le rêve car ils m'étaient familiers. J'en ai d'ailleurs fait part aux trois personnes, et les deux ados me répondent une phrase dont je ne me souviens plus, mais qui encore m'était familière. Et la dame qui était là disait elle aussi que ces deux détails lui rappelaient quelque chose. Et moi, je réponds que j'ai du déjà voir ça dans un autre rêve, parce que justement, je savais très bien que j'étais en train de rêver. Et justement, je me sentais me réveiller, comme si le simple fait d'avoir dit à haute vois que je savais que je rêvais suffisait pour me sortir du rêve lucide. Mais finalement, je parviens à ne pas me réveiller et à y rester, pour m'entendre dire par la femme qu'elle aussi se savait dans un rêve lucide.
Après cet épisode étrange, je décide de pousser mon exploration du bâtiment plus loin, avant de me réveiller pour de bon. Mais les deux ados me suivaient avec de mauvaises intentions. Finalement, je trouve un endroit qui ressemble à une grande salle de classe, et je trouve dans un tonnau tout plein de grandes flûtes ! Une classe de musique... Je prends une flûte alors que les deux ados arrivaient près de moi. Pensant que j'étais cuit car ils m'avaient vu, je souffle dans la flûte. Mais ils ne m'avaient pas vu, et le son les avaient attirés à moi. Ils étaient ccompagnés d'un homme qui avait un anti-vol de vélo roulé dans sa bouche (^^') et qui apparament, ne me voulait pas vraiment du bien. Voyant que les choses alaient mal, je décide de me réveiller. J'ai entrevu mon réveil dans l'autre rêve, puis je me suis réveillé pour de vrai...

Voià, non seulement ce rêve était vraiment étrange dans son intégralité, mais en plus, il m'a montré qu'on pouvait croire qu'on faisait un rêve lucide alors que ça n'était pas le cas ! Car en effet, puisque la réalité à laquelle je me rattachais en pensant faire un rêve lucide n'était pas la vraie réalité, mais elle aussi, un rêve, on ne peut décemment pas parler de rêve lucide. D'ailleurs, tout ceci explique sans doute le fait que j'ai réussi à ne pas me réveiller dans ce que je croyais être un rêve lucide !

Posté par ZeroZingue à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2006

Musique de notre monde - Evanescence

J'ai dit dans ma petite présentation que musicalement, j'avais une préférence pour le metal à chanteuse. Dans ce blog, je vais parler de plusieurs groupes, mais pour commencer, je me dois de présenter le groupe qui m'a fait découvrir le genre, Evanescence Heart

257

Originaire de Little Rock (Arkansas, USA), le groupe Evanescence est fondé par Amy Lee (chant) et Ben Moody (guitare), deux amoureux de la musique qui se sont rencontrés en colonie de vacances : c'est Ben qui, émerveillé par la voix d'Amy, est allé lui demander de chanter pour lui.
Ils enregistrent avec leurs moyens leurs premiers EPs et gagnent en notoriété lorsqu'une radio locale se met à diffuser en boucle une de leur chanson, Understanding, que Ben qualifie pourtant comme « un ridicule hymne gothique de 7 minutes ».
Pour enregistrer leur premier album, Origin, ils seront rejoint par David Hodges (compositeur, chant, clavier), et inviteront sur cet album Rocky Gray à la batterie et William Boyd à la basse, qui deviendront plus tard des membres officiels du groupe.
A force de concerts, et ayant acceuilli un nouveau membre, John LeCompt, à la guitare (alors que David Hodge, lui, quitte le groupe), ils finissent par se faire remarquer et décrochent un contrat avec Wind Up Records. De cette union naîtra l'album Fallen, qui se fera connaître grâce aux titres Bring me to life et My immortal, présents dans la BO du film Dardevil.
En pleine tournée, Ben Moody quitte le groupe, laissant les fans dans une extrème inquiétude quant à l'avenir du groupe. Il sera cependant remplacé par Terry Basalmo, ex guitariste de Cold. De cette tournée naîtra leur album live, Anywhere but home, enregistré au Zenith de Paris.
Aujourd'hui, le troisième album du groupe, The Open Door dont la sortie n'a cessé d'être repoussée (entre autres à cause de l'attaque cardiaque dont à été victime Terry, et le départ de Will), arrive enfin dans les bacs le 3 octobre. Un trailer alléchant, présentant un extrait du morceau Lacrymosa, reprise de Mozart en personne - rien que ça, ainsi que le premier single Call me when you're sober, résolument plus rock, circulent déjà et ravissent la plupart des fans.
Ainsi donc, malgré de nombreux rebondissements et changements de membres au sein du groupe (Amy est actuellement la seule à être présente depuis le début), Evanescence tient la route et nous promet un bel avenir.

J'aime énormément ce groupe. Comme beaucoup de monde, je l'ai décoouvert avec Bring me to life, et ce fut un véritable coup de coeur. Certains trouvent ça trop commercial, et pourtant, un bon nombre de chansons de l'album Fallen sont sorties sur les albums précédents, peu connus du grand public et actuellement quasi introuvables, et pour cause : ils n'ont été tirés qu'à un nombre très réduit d'exemplaires, et le groupe refuse de les faire rééditer, ne les jugeant pas au plus haut de leurs performances. Et pourtant, leurs deux EPs et l'album Origin sont très intéressants : ils nous montrent l'évolution du groupe ainsi que de certaines chansons, et nous offrent des morceaux riches et parfois à couper le souffle, à tel point qu'un certain nombre de fans préfèrent l'album Origin à Fallen.
De mon côté, j'aime autant l'un que l'autre, mais j'attends avec impatience la sortie de The Open Door, dont je vais donner un apercu avec cet extrait de Lacrymosa, et le fameux trailer...

Et là, c'est le moment où le fan se lâche...
Gaaaa Niais_3
*meurt*

Posté par ZeroZingue à 01:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

The Open Door

Puisque c'est d'actualité, je me dois de parler de ce nouveau futur album d'Evanescence maintenant. Ceci est d'ailleurs loin d'être une news de dernière minute, puisque l'annonce du titre de l'album, de ses titres et de sa pochettes ont déjà été faites il y a un certain temps. Voici néanmoins ces informations, dont je me devais de faire part ici...

Tracklist :

1. Sweet sacrifice
2. Call me when you're sober
3. Weight of the world
4. Lithium
5. Cloud nine
6. Snow White Queen
7. Lacrymosa
8. Like you
9. Lose control
10. The only one
11. Your star
12. All that I'm living for
13. Good enough

Pochette :

The_Open_Door
Purée qu'elle est belle Heart
*crève*

Voilà, c'est le principal de ce qu'il y a à savoir de cet album. Je rappelle également qu'il sort le 3 octobre officiellement (Mais en France, je crois même que c'est le 2)...
Pour plus de news, n'hesitez pas à aller faire un tour sur bringmetolife.com (qui est devenu aujourd'hui evanescence-france.com, eh oui, c'est devenu le site officiel français !)
De mon côté, je ne manquerai pas de faire part des prochaines news concernant l'album wink

Posté par ZeroZingue à 23:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 septembre 2006

Le petit peuple - Haven Ville

Et voici un premier "monde" que je dois présenter...

Le Petit Peuple n'est autre que le Peuple des Fées, mais pas un peuple féérique comme on l'imagine. Les fées vivent ici d'une façon tout à fait innatendue ! On est en effet bien loin du schéma classique des romans de fantasy, puisque les Fées vivent sous terre, à l'abris des humains qu'ils appellent le Peuple de boue, et montent en surface grâce à des puits de pression par montée de magma. En fait, les Fées sont des Elfes et cohabitent avec d'autres créatures fantastiques telles que les Gobelins (réputés pour leur bêtise), des Centaures (de naissance paranoïaques), ou encore des Nains (qui creusent des galleries en se déboitant la machoire et en digérant la terre) et autres Trolls. Tout ce petit peuple est très organisé et surtout très avancé, peut-être même plus que l'Homme. Par exemple, lorqu'on voit une Fée voler, elle utilise en fait des ailes mécaniques qu'elle s'accroche dans le dos ! Et comme toute population organisée, le Peuple des Fée est régi par des lois que les Farfadets se chargent de faire respecter. Les Farfadets ne sont autres que des Fées travaillant pour le FAR (Forces Armées de Régulation - Fées Aériennes de DETection), qui est donc à l'origine du mot FARfadet...
Quant à Haven Ville, c'est une ville du Petit Peuple où se déroulent une partie des aventures d'Artémis Fowl, un humain, un adolescent surdoué qui passe son temps dans des activités délictuelles, épaulé par son garde du corps, le massif Butler, depuis que son père est porté disparu et présumé mort suite à un naufrage en Russie et que sa mère a sombré dans la folie. Il prendra connaissance de l'existence du Petit Peuple et tissera avec eux des liens particuliers qui évolueront au cours de ses aventures...

Artémis Fowl est une saga originale que nous offre Eoin Colfer, un écrivain Irlandais devenu célèbre avec son anti-héros surdoué. A l'origine, la saga était prévue pour être une trilogie, mais fort de son succès, Colfer sort un quatrième tome imprévu qui fait durer la saga pour le plus grand plaisir de ses lecteurs...
Voici donc les 4 tomes disponibles :

fowl1petitto9 fowl2petittx5 fowl3petitzf4 fowl4petitko1

Personellement, le premier tome m'a laissé sceptique. Je n'avais pas vraiment accroché, même si je l'ai lu jusqu'au bout... Le seul atout que j'y trouvais, c'était l'originalité indéniable dont fait preuve l'auteur.
Un ressentiment qui s'est poursuivi à la lecture de la première moitié du second tome. Pourtant, la deuxième moitié m'a beaucoup plu. Les liens qui liaient Artémis au Petit Peuple changent radicalement au cours de cette histoire, qui mêle en fait deux histoires, et les choses ne sont pas pour me déplaire. Je viens actuellement de finir ce second tome et je lirai les prochains lorsque j'en aurai terminé avec mon autre livre (dont je ne manquerai sans doute pas de parler ici ^^').
Après cet article très général de présentation de la saga, je ferai une "review" de chaque tome si j'en trouve le temps. Pour l'instant, je ne peux que vous conseiller cette saga qui, même si elle ne vous emballe pas au début, reste très originale et semble évoluer de manière satisfaisante ;)

Posté par ZeroZingue à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

12 septembre 2006

Evanescence - The Open Door - Like you

Amy

Encore un petit article sur Evanescence : c'est d'actualité, alors... ^^'

Je devrais pas le dire, mais j'ai enfin pu écouter The Open Door, et... love bave happycrying waa_1 s252me
Excellent album, plus abouti, plus varié (Par rapport aux chansons de Fallen qui sonnaient toutes plus ou loins pareil), et Amy nous fait preuve de capacités vocales plutôt inédites, piquant parfois des pointes plus aiguës ou plus graves, et démontrant que sa voix a grandement mûri et gagné en sensualité.
Bref, The Open Door, c'est un tout autre univers, pour le plus grand plaisir de nos petites oreilles qui n'ont pas attendu si longtemps pour rien ^^'

Je profite de l'article pour poster cette photo que j'adore (Amy est tellement magnifique dessus s252me!) ainsi que pour poster les paroles de la chanson qui l'a le plus touché de cet album : Like you, dédiée à sa petite soeur décédée (au même titre que Hello dans Fallen)...

Like you

Stay low
Soft, dark, and dreamless
Far beneath my nightmares and loneliness
I hate me
For breathing without you
I don't want to feel anymore for you

Grieving for you
I'm not grieving for you
Nothing real love can't undo
And though I may have lost my way
All paths lead straight to you

I long to be like you
Lie cold in the ground like you

Halo
Blinding wall between us
Melt away and leave us alone again
Humming, haunted somewhere out there
I believe our love can see us through in death

I long to be like you
Lie cold in the ground like you
There's room inside for two and I'm not grieving for you
I'm coming for you

You're not alone
No matter what they told you you're not alone
I'll be right beside you forevermore

I long to be like you, sis
Lie cold in the ground like you did
There's room inside for two and I'm not grieving for you
And as we lay in silent bliss
I know you remember me
I long to be like you
Lie cold in the ground like you
There's room inside for two and I'm not grieving for you
I'm coming for you

cry cry cry

Posté par ZeroZingue à 15:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 octobre 2006

2 octobre 2006, J-0... The door is open ! - La journée de folie d'un fan

042vl6

Hello sourire

Comme je l'avais annoncé précédemment, le 2 octobre est sorti en France le nouvel album d'Evanescence, The Open Door. Pour l'occasion, j'avais quasiment tout prévu.
Ce jour là, je commencais les cours un peu plus tard dans la matinée. J'avais également un trou d'une heure dans l'après-midi, pendant lequel je projettai de me rendre à la fnac pour acheter l'album... J'avais également prévu de faire mon possible pour récupérer les journaux gratuis Metro et 20 Minutes dans l'espoir d'y trouver un article sur la sortie du disque...

Aussi, quand je suis arrivé le matin à la fac un peu plus tard que d'habitude, ils ne les distribuaient plus ! (Ils ne les distribuent qu'à la première heure). Je me suis dit que je finirai bien par les trouver quelque part, mais mes chances étaient réduites car il pleuvait, donc impossible de les ramasser par terre oups. En cours j'ai donc demandé à des copains si ils ne les avaient pas. Evidemment, aucun d'entre eux ne les avaient. Et là, en attendant notre deuxième cours, on discutait, et j'avais expliqué à une copine  (qui se reconnaîtra peut-être... un jour) pourquoi je les recherchais si avidement. C'est alors que je vois une fille adossée à un mur, lisant le Metro... Et là,qu'est-ce que je vois ? Ceci :

Eva___Metro

Là, je deviens surexcité ! J'aggripe la copine en question (la faisant sursauter au passage) en pointant du doigt vers le journal et en lui disant "Tu vois, j'en étais sûr, j'te l'avais dit !"
Je crois que la fille qui lisait le journal m'a vu et entendu sue. De quoi je devais avoir l'air ? D'un hysterique sans doute ^^' Bref... Ceci m'a conforté dans l'idée que je devais absolument me procurer ce journal ! Là a commencé une véritable chasse ! Après mon cours suivant, j'avais ma fameuse heure de pause, pendant laquelle j'ai filé vers le métro direction Châtelet. En plus d'acheter l'album à la fnac, j'espérai trouver des Metros encore disponibles dans les distributeurs. Il n'en fut rien... Je commencais à perdre espoir...

Bon, celà ne m'empêchait pas d'aller acheter l'album. Séquence émotion, lorsque je vois à gauche, sur le mur des nouveautés, tout plein de jolis CDs dans une colonne spéciale "Evanescence", qu'une employée était en train de remplir (il a du s'arracher le matin !). Impatient, je l'ai presque bousculée pour en attraper un. Encore pus d'émotion, lorsque je le tenais entre les mains. Magnifique édition digipack toute légère, comme un trésor fragile et précieux qu'on doit protéger. (D'ailleurs, il faisait un bruit bizarre à l'interieur, comme si le disque s'était décroché. Suis donc allé le reposer et j'en ai repris un autre sue).

Une fois l'album en poche, je reprend ma quête du journal gratuit. J'étais prêt à tout ! Même à le prendre dans une poubelle !... Et c'est d'ailleurs ce que j'ai fait, car je l'ai vu, là, à la sortie de la fnac, dans la poubelle juste en face ! Là encore, je me demande de quoi j'ai du avoir l'air oups (comme dirait quelqu'un qui se reconnaîtra : c'est dingue comment on peut perdre toute dignité quand on est fan !). Enfin, le principal, c'est que je l'avais (enfin !). D'ailleurs, je l'ai même eu en double car tout de suite parès, je l'ai vu dans un grand pot de fleur ! (et mieux vaut deux fois qu'une !)

Content d'avoit atteint mon objectif (Il ne me restait plus qu'à trouver un 20 Minutes), je reprend le chemin de la fac, non sans m'arrêter chez un marchand de journaux et acheter deux magasines avec Evanescence (Niais_1 oups). Ensuite, ça a été la course ! Car le temps passait, et je voulais rentrer en avance pour fouiller les salles de cours à la recherche du 20 Minutes. Finalement, je n'ai pas eu le temps, et lorsque je suis sorti de la fac le soir, je n'avais plus d'espoir. Et pourtant, je l'ai trouvé, là, par terre, dans la station de métro ! Je l'ai repéré de loin et j'ai accéléré le pas pour le prendre. Je le feuillette... Rien cry. Pas la moindre ligne sur Evanescence. Tout ça pour rien sue ! Bref, ce n'était pas une catastrophe, puisqu'au final, je n'avais pas perdu ma journée (l'album, le Metro, les deux magasines). D'ailleurs, je voulais attendre d'être dans le train pour déballer l'album et admirer le livret, mais j'ai pas eu la patience ! J'ai fait ça dans le métro... Faut dire que la personne avec qui j'étais à ce moment là disait qu'il n'aimait pas plus que ça l'artwork de l'album ( peur Scared shock cucu teath ), donc voià, fallait que je lui montre !

Voilà, ainsi a pris fin cette journée de folie evanescente, ainsi que mon article wink !
Maintenant, je n'ai plus qu'à compter les jours pour ouvrir la porte... de l'Olympia oups

J-32... waa_1

Posté par ZeroZingue à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Un autre groupe de notre monde - Lacuna Coil

Lacuna_Coil_band_29

Je me vois maintenant dans l'obligation de parler de ce groupe pour introduire l'article suivant !

Lacuna Coil est fondé en 1996, par la sublime Cristina Scabbia (chant), Andrea Ferro (chant) et Marco Coti Zelati (basse), sous le nom de Sleep of Right, puis de Ethereal, avant d'opter définitivement pour Lacuna Coil (qu'ils traduisent par "spirale vide"), le nom précédent ayant déjà été utilisé... Ils enregistrent alors leur premier EP éponyme en 1998 sous le label Century Media qui ne les lâcheront plus par la suite.

A leur débuts, le line-up est le suivant : Cristina Scabbia (chant), Andrea Ferro (chant), Raffaele Zagaria (guitare), Claudio Leo (guitare), Marco Coti Zelati (basse) et Leonardo Forti (batterie).
Ils seront rejoint, lors de leur première tournée promotionnelle, par le guitariste Cristiano Migliore et le batteur Cristiano Mozzati, qui remplaceront leurs prédécesseurs. Puis c'est au tour du guitariste Marco Biazzi de remplacer le second guitariste pour l'enregistrement de In a Reverie après deux tournées européennes...

C'est l'album Comalies, sorti en 2002 (après un second EP Halflife en 2000 et un second album Unleashed Melmories en 2001) qui les a fait connaître, avec leur premier single Heaven's a lie puis Swamped sur lesquelles ils tournent leur premiers clips. Le groupe européen commence même à conquir l'Amerique !
Quatre ans plus tard, ils sortent Karmacode (avril 2006). Cet album très attendu par les fan nous fait découvrir un nouveau son, assez controversé car très influencé par leur séjour en Amérique où ils enchaînent les tournées de promo. A noter que le premier single issu de ce nouvel album, intitulé Our Trurh, sera choisi pour figurer sur le CD de la BO du film Underworld : Evolution ; et que le second single est une reprise de Enjoy the silence de Depeche Mode...

Line-up actuel : Cristina Scabbia (chant), Andrea Ferro (chant), Cristiano Migliore (guitare), Marco "Maus" Biazzi (guitare), Marco Coti Zelati (basse) et Cristiano "CriZ" Mozzati (batterie)

J'ai découvert ce groupe assez récemment (l'année dernière), et j'ai immédiatement accroché ! A l'époque, Karmacode n'était pas encore sorti, mais j'ai très vite connu tous les précédents albums et EPs. Mon préféré reste Unleashed Memories, et j'ai été assez déçu par le ton trop uniforme de Karmacode. Lacuna Coil reste cependant un de mes groupes préférés, et l'événement dont je vais vous parler dans le prochain article m'a fait revoir un peu ma position sur Karmacode, que je parviens maintenant à apprécier autrement wink2

Posté par ZeroZingue à 15:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 octobre 2006

3 Octobre 2006 : Entering the Coil... of the Olympia !

Et voilà le pourquoi de l'article précédent ! Parce que non content de m'être procuré le nouvel album de l'un de mes groupes préférés - album Ô combien magnifique - le 2 octobre (voir plus haut sue), je suis allé le lendemain à l'Olympia pour voir un autre groupe dont je viens de vous parler : Lacuna Coil.

Tout commence lorsque j'apprends avec joie que le groupe viendra jouer à Paris en Octobre. A l'époque, je voulais vraiment y aller, mais malheureusement, je ne trouvais personne pour m'accompagner. Puis au fil des écoutes de Karmacode, j'ai commencé à me lasser du groupe. Je n'avais donc plus cette idée en tête. Jusqu'à ce que je voie cette affiche dans le métro :

Photo125 Photo126
(Faites pas attention à la qualité, c'est mon portable ! Va falloir s'y habituer ! Pis là, la deuxième est en mouvement à l'intérieur du métro ^^' !)

... Et que je me dise que c'était quand même dommage, qu'ils ne passeraient pas souvent dans la capitale et que c'était peut-être quand-même une occasion à saisir. D'autant plus que j'avais trouvé quelqu'un, que je ne connaissais que depuis peu par internet, pour m'accompagner - enfin, c'est ce que je pensais (n'est-ce pas, Supermassive oups ?).

Bref, j'ai fini par craquer, et je me suis acheté ma place (j'avais de la chance : il en restait !) et voilà ! Me restait plus qu'à attendre wink2
Jusqu'à ce que le dit Supermassive m'annonçe qu'il ne pourra pas venir. Tant pis, j'avais acheté ma place, je ne voulais plus reculer ! J'irais seul !

Jour J.
Après un éprouvant TP de huit heures, je "sèche" l'amphi qui suivait pour me rendre à l'Olympia. Après une petite attente dehors, on entre enfin dans le sanctuaire rouge ! A droite, des tee-shirt et autre goodies de Lacuna Coil sont à vendre. J'aurais bien aimé me prendre un petit tee-shirt, mais je voulais une bonne place, donc pas de temps à perdre !
Je suis surpris par la taille de la salle. J'avais bien lu que c'était une petite salle mais je ne l'imaginais pas à ce point ! Mais ce qui m'attire le plus l'attention, c'est cette toile tendue au fond de la scène, qui nous met déjà directement dans l'ambiance de Lacuna Coil :

Photo145 Photo146
(J'avais bien dit qu'il faudrait s'y habituer ^^' ! J'avais bien prévu un appareil photo, mais il est tombé en panne !)

Après un moment d'attente pendant lequel la salle se remplit, les lumières s'éteignent et arrive sur scène le groupe de première partie. Ils se décrivent comme étant eux aussi italiens, et se nommant Poison Black. Un truc bien hard, assez bourrin (enfin, c'est l'impression que j'en ai eu), pas trop mon style. Mais le fait d'avoir l'impression de sentir la musique dans le corps donne une drôle d'impression et je me suis surpris a bouger sur le rhytme de leur musique neutral.
Lorsque Poison Black se termine, on attend Lacuna Coil, mais un deuxième groupe de première partie débarque ! Celui-ci s'appelle Node, et j'apprécie mieux que le précédent, notamment grâce à la présence d'un claveriste qui donne une toute autre dimension à la musique !

Mais après tout ça, il est temps de passer aux choses sérieuses ! En effet, ces premières parties sont un peu longues et les milanais de Lacuna Coil se font attendre. Surtout lorsqu'ils referment le rideau et prennent un certain temps à préparer quelque chose derrière. On voit en effet des silouhettes passer, le rideau bouger, des "metteurs en scène" (?) aller et venir devant et derrière le rideau... A un moment, le public s'impatiente.
Mais toute cette attente était bien méritée, car l'impressionnante entrée en scène qu'ils nous préparaient vallait le coup ! (On apperçoit d'ailleurs par moments dans l'ouverture du rideau une scène enfumée)

La lumière s'éteint et le rideau commence à s'ouvrir, sur les notes de You create. Apparaissent alors à nos yeux les trois guitarristes-bassistes, figés, portant un masque de bandages blanc (semblable à celui que l'ont voit sur la pochette de Karmacode, sous le visage du type) ressortant du fond noir grâce à une de ces lumières blanc-bleutée.

Photo147
(Alors on voit pas grand chose, mais si on regarde bien, on appreçoit deux des masques blancs, sisi ^^' !)

Andrea débarque sur scène, puis j'entend quelqu'un dire "elle est vraiment belle" et je m'aperçois que Cristina est là également, de l'autre côté de la scène. Et en effet, elle est vraiment belle Heart
Suit la chanson What I see (logique), puis tout un panel de chansons de Karmacode agrémentées d'un Swamped (Comalies), un Entwined (Comalies), un Daylight dancer (Comalies) et un To live is to hide (Unleashed Memories). A noter également l'interprétation du nouveau single Closer, ainsi qu'une B-side Virtual environment, qui clos justement cette première phase du concert.
Etonné de cete fin brutale, le public procède à un rappel, qui a été entendu puisque le groupe nous revient par la suite avec Enjoy the silence (dont Cristina nous interprète d'abord le refrain a capella en nous annoncant qu'il faudra chanter avec elle), puis viennent Heaven's a lie et Our truth, qui clos définitivement le show. (setlist complète plus bas)

Quelques photos réussies du concert, qui ne sont pas de moi :

50400066copiesm8 lc2copieah7 lccopievl1
(Merci Aquarius, ou AnothrerDay, comme tu veux, pour ton aimable permission ^^')

dsc00317dq2 dsc00315ta0 dsc00332cy6
(Merci à Enter's GhOsT également - désolé de t'avoir gaché le concert avec mon chant ^^')

Setlist complète :

You create
What I see
Fragments of faith
Swamped
Fragile
In visible light
To live is to hide
Closer
Devoted
Entwined
To the edge
Daylight dancer
Virtual environnement

- Encore -
Enjoy the silence
Heaven's a lie
Our truth

Et voilà, ainsi se termine donc le concert ! Les lumières se rallument, dans la salle résonne la musique de fond du site officiel, les spectateurs commencent à lever le camp, je comprends alors que c'est bel et bien fini, et qu'il n'y aura plus de rappel. A la sortie, je ne m'achète pas de tee-shirt, ni de poster d'ailleurs, qui sont en vente à la sortie de l'Olympia (pas de monnaie et distributeur d'en face en panne !)
Je prends quand même une dernière photo souvenir :

Photo152

*emotion* C'était mon premier vrai concert Niais_2
Y'a plus qu'à attendre le prochain !

J-29...

Posté par ZeroZingue à 14:52 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 novembre 2006

L'Alagaësia...

Je suis un peu en retard, j'avais prévu de parler de ça bien avant ^^'
(Attentions aux révélations pour ceux qui n'ont pas lu Eragon)

Alaga_sia

L'Alagaësia est un pays dans un autre monde... C'est une terre d'incroyables légendes, dont celle, terrible, des Dragonniers...
Alors que les Elfes et les Dragons étaient en guerre, il y a des millions d'années, aux débuts de l'Alagaësia, un jeune Elfe nommé Eragon trouva un oeuf de Dragon. Lorsque celui-ci éclot, il l'éleva et se lia spirituellement avec lui. Cet événement montra que les deux clans pouvaient vivre ensemble et l'ordre des Dragonniers naquit. Pendant longtemps, ils maintinrent l'ordre et la paix en Alagaësia. Mais le territoire vit d'autres guerres la déchirer, bien plus tard, en particulier lorsqu'un Dragonnier nommé Galbatorix, insatisfait qu'on ne lui donnât pas de nouveau Dragon après l'assassinat du sien par des Urgals, des créatures sordides et cornues, vola un Dragon et prit le pouvoir, et à l'aide de ses 13 Parjures, d'autres Dragonniers corrompus, extermina les Dragonniers qui s'étaient opposés à sa tyrannie.
Les Elfes se retirèrent alors dans la forêt de Du Weldenvarden tandis que les Nains gagnèrent les montagnes des Beors au Sud, où ils accueillirent quelques humains et fondèrent avec eux l'organisation des Vardens dont le but est de renverser le roi Galbatorix...

C'est dans cette situation que se trouve l'Alagaësia lorsqu'un jeune garçon nommé - ironie du sort - Eragon, élevé dans le village isolé de Carvahall par son oncle fermier Garrow, et en compagnie de son cousin Roran, ce depuis que sa mère Séléna l'a laissé là bas après sa naissance pour une raison inconnue, découvre une étrange et mystérieuse pierre bleue qui se révélera être un oeuf de Dragon.
Malgré lui, Eragon va donc devenir un Dragonnier et par la même, l'espoir de toute une communauté. Traqué par des créatures au service de Galbatorix, il va se voir devenir complètement orphelin lorsque de terribles créatures, les Ra'zacs, à la solde de Galbatorix, mettent sa ferme à sac et tuent son oncle. Guidé par la vengeance, Eragon va devoir fuir, accompagné du mystérieux conteur Brom, et se lancer dans une incroyable aventure.

C'est ainsi que commence la Trilogie L'héritage de Christopher Paolini. A ce jour, deux tomes sont déjà sortis, et le succès, certes controversé, mais réel de ces deux livres a fait qu'Eragon se voit aujourd'hui adapté au cinéma, avec en tête d'affiche Jeremy Irons dans le rôle de Brom et John Malkovich en Galbatorix, mais aussi une poignée d'acteurs inconnus,  Edward Speleers dans le rôle d'Eragon en tête... La sortie en salle est prévue en décembre...
Mais je ne suis pas là pour parler du film, j'en reparlerai en temps voulu.

Le premier tome s'appelle donc tout simplement Eragon. Il raconte l'aventure du jeune dragonnier et du conteur Brom aux confins de l'Alagaësia, en quête des Ra'zacs pour assouvir la vengeance d'Eragon. Mais l'aventure va les mener bien plus loin que ça...

Dans le second tome, L'Aîné, Eragon continue sa formation de Dragonnier, et on suit également les aventures de Roran son cousin, qui a à son tour quelques démêlées avec les Raz'acs...
Je n'en dirais pas plus sur ce tome, car d'une part, je ne l'ai pas terminé, et d'autre part, je ne peux décemment pas faire un résumé du début sans révéler la fin du précédent !

On sait peu de choses du troisième tome, si ce n'est qu'il devrait s'appeler L'Empire, et que sa couverture devrait être verte.

eragon l_aine

Que dire de ces bouquins ?
Comme je le disais, ils sont assez controversés, et pour cause : l'auteur était très jeune lorsqu'il a commencé à écrire cette histoire (15 ans je crois), et cela peut se ressentir parfois dans un manque d'originalité, quelques longueurs et des descriptions trop répétitives (on a parfois l'impression que le jeune Paolini s'est contenté d'ouvrir un dictionnaire pour mettre des mots compliqués, et les a aligné dans des listes pour faire des descriptions). D'autre part, c'est grâce à son papa éditeur que ce livre a été d'abord publié, puis a bénéficié d'une solide campagne de promotion axée sur l'âge de l'auteur. Les mauvaises langues lancent donc que c'était une aide un peu facile et pas forcément méritée...
Cependant, et malgré les quelques défauts que j'ai cité ci-dessus, Eragon n'en reste pas moins une expérience de lecture intéressante, un assez bon roman divertissant et qui devient assez accrocheur dès que l'histoire s'est mise en place. On sent d'ailleurs une nette amélioration du style de l'auteur au fil de la lecture, et L'Aîné me semble beaucoup plus abouti que son prédécesseur. Gageons que le troisième tome tiendra ses promesses !

En attendant, le film a l'air également bien sympathique, malgré quelques détails assez étranges, comme le fait qu'on voie le personnage de Galbatorix qui n'est pourtant physiquement décrit nulle part dans le livre. Autre détail froissant : le personnage d'Arya ne ressemble pas du tout à sa description, puisque l'Elfe est sensée être brune alors qu'on la retrouve ici blonde-rousse...
Bref, comme je le disais, je reparlerai du film en temps voulu ^^

Posté par ZeroZingue à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]